Connexion    
Espace utilisateur
Notre sélection de livres : Nouveautés
le 18/9/2014 9:00:00 (7554 lectures)


Méduses  : A la conquête des océans. Robert Calcagno, Jacqueline Goy, préface de S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco . Monaco : Institut océanographique ; Editions du Rocher, 2014. Institut
océanographique; 156 p.
Cote : NQ 750 CAL

Pour expliquer le phénomène des invasions de méduses, plusieurs hypothèses ont été avancées :cycle naturel, réchauffement climatique, surpêche, ou peut-être les trois. Mais quelle qu'en soit la cause, il s'agit d'un autre bouleversement environnemental majeur, auquel il va bien falloir faire face, car ce qui nous attend à terme, c'est la gélification des océans. S'en protéger ? Oui, car les méduses sont avant tout des animaux bien gênants. Pour le tourisme, en obligeant à la fermeture périodique des plages, ou a des investissements coûteux pour protéger les estivants ; pour la pêche, quand elles remplissent les filets des pêcheurs au détriment du poisson ; pour l'aquaculture, dont elles dévorent les larves des saumons avant que celles-ci ne se développent ; pour les installations industrielles dans lesquelles leur présence peut provoquer des dysfonctionnements graves, comme dans les centrales nucléaires.
Lutter contre elles ? À la différence de la plupart des espèces marines, les méduses profitent de
nos excès, et les bouleversements environnementaux dus à l'action de l'homme leur sont plutôt
favorables : elles profitent même de la pollution des eaux et du rejet dans la nature des médicaments que nous consommons. Car derrière une apparente simplicité de structure ' elles sont constituées de 98 % d'eau ' se cache une redoutable efficacité, qui alimente même des rumeurs d'immortalité.
Alors que faire ? Si les méduses se développent au-delà de la mesure, c'est autant à cause du
déséquilibre des chaînes alimentaires marines ' leurs principaux prédateurs, le thon rouge et la tortue luth sont menacés d'extinction ' que des conditions favorables provoquées par nos excès. Lutter contre leur développement revient avant tout à revoir la façon dont nous abusons des océans.

 

 

Mondes marins : Voyage insolite au coeur des océans. David BRUNO, Catherine OZOUF et al., préface Isabelle AUTISSIER. Paris : Le Cherche midi, 2014. 183 p.
Cote : LM 100 MON

Tout l'équilibre de notre planète repose sur les océans, qui recouvrent plus de 70 % de la surface de a Terre. Mais que sait-on vraiment de ce monde des profondeurs ? Si en quelques années les connaissances ont progressé, l'environnement marin et les interactions complexes qui régissent son fonctionnement restent mal connus. Sait-on, par exemple, que dans cet immense réservoir de biodiversité la grande majorité des espèces reste encore à identifier ? Que des organismes microscopiques y jouent des rôles essentiels, comme dans la formation des nuages ? Que les habitants des abysses y ont adopté des modes de vie surprenants leur permettant de tolérer des conditions toxiques, brûlantes ou pauvres en oxygène ?
Évoquer les mondes marins, c'est aussi aborder la diversité des littoraux qui abritent une multiplicité
d'écosystèmes. C'est enfin raconter l'histoire de l'humanité si intimement liée à celle des océans, humanité qui se doit d'apprendre à les préserver et à en faire un usage raisonné. La recherche, située au carrefour de nombreuses questions écologiques, environnementales et sociales, se fait plus que jamais l'écho de ces enjeux.
Des spécialistes des mondes marins issus des laboratoires du CNRS, des universités et d'autres organismes de recherche français dressent un état des lieux des océans en présentant les travaux menés dans ce domaine et tracent les voies prospectives de recherche pour les années à venir. Un livre pour tous les amoureux de l'océan !

 

Plancton, aux origines du vivant. Christian SARDET. Paris : Editions Ulmer, 2013.  216 pages
Cote : NP 660 SAR

QUAND L'ART RENCONTRE LA SCIENCE
Dans ce très beau livre, ode aux origines et à la diversité du vivant, Christian Sardet révèle en 550
photos aussi belles qu’étranges, un monde secret. Un monde d’organismes dérivant avec les courants depuis les minuscules virus et bactéries jusqu’aux méduses et siphonophores, les plus longs animaux du monde.
UNE PLONGÉE AU COEUR DE L’ÉVOLUTION
L’auteur, à travers ses voyages et expéditions, partage ses passions et ses connaissances en images accompagnées de textes précis et incisifs permettant de comprendre les évolutions de la vie et de la biodiversité depuis plus de 3 milliards d’années.
UNE LECTURE, DES PHOTOS, DES FILMS, UN SITE
Un dispositif exceptionnel a été mis en place pour aller plus loin dans la découverte du comportement et des interactions entre les organismes du plancton à travers des films et un site interactif.

 

Une mer propre, mission impossible ?  70 clés pour comprendre les déchets en mer .  François al

gani, Isabelle Poitou, Laurent Colasse Editions Quae, 2013. 175 p

Cote : MP 340 GAL

Une grande partie des déchets se retrouve dans les océans, dans les plus grandes profondeurs pour ceux qui coulent, sur le rivage pour ceux qui flottent. Certains portent même le nom de « larmes de sirènes » ! Cet ouvrage éclairera le public sur les apports solides à la mer, leur nature, leur dégradation en micro-particules, leurs impacts sur la faune et sur les activités littorales. Il l’informera entre autres de leurs conséquences sur l'environnement, la santé, la pêche, la navigation.

 
Ocean of Life. Callum Roberts. Penguin, 2012. 387 p
Cote : LM 100 ROB

In this revelatory book, Callum Roberts uses his lifetime's experience working with the oceans to how why they are the most mysterious places on earth, their depths still largely unexplored.In The Ocean of Life we get a panoramic tour beneath the seas: Why do currents circulate the way do? Where exactly do they go? How has the chemistry of the oceans changed? How polluted are we making them? Above all, Roberts reveals the richness of their life, and how it has altered over the centuries. he oceans are now under unprecedented threat. Not only does Roberts show how we are fishing our ceans to extinction, crucially, he explains how this directly affects our lives on land. Ninety-five ercent of habitable space on earth lies in the oceans, and marine plants produce half the world's xygen; the oceans themselves absorb vast quantities of carbon dioxide. The life they support is now n the balance. The Ocean of Life should galvanise debate worldwide. Roberts shows how we can arrest and reverse he damage we are doing. Tantalisingly, it is within our grasp to restore the life of the oceans. There is still time.


Enseigner la mer  : Des espaces maritimes aux territoires de la mondialisation.
Sous la dir. de hristian Lecoq . Rennes : SCEREN - CRDP de Bretagne, 2013. TRAIT D'UNION; 114 p + 1 DVD
Cote : LM 100 LEC


La mondialisation a accru l’importance géostratégique des mers et des océans : avec des conséquences économiques et écologiques, géographiques et politiques, maritimes et militaires.
L’ouvrage présente un état de la recherche sous ces différents angles et décrit le mouvement de «
territorialisation » des espaces maritimes qui les place au cœur des enjeux de puissance actuels.
Adossé à cette mise au point scientifique, le DVD-Rom offre un ensemble de ressources exceptionnel (études de cas, cartes, animations, photographies, documents…) pour l’enseignant ou
l’étudiant. Des séquences pédagogiques proposent d'enseigner ces questions maritimes en géographie, en histoire et en éducation civique. Appuyées sur les programmes du collège et du lycée, elles permettent aux élèves de construire progressivement une représentation de plus en plus omplexe des espaces maritimes aujourd’hui. ’accent est particulièrement mis sur la relation étroite entre le contenu scientifique, l’approche idactique et les démarches pédagogiques adaptées aux ambitions des programmes.

 

Gyataku, empreintes de la mer. De la mer à l'assiette. Milan : Silvana Editoriale, 2013. 119 p.
Ouvrage collectif. Catalogue des expositions "Gyataku, empreintes de la mer" et "De la mer à l'assiette" présentées à Auvers sur Oise
Cote : R MUS

Pendant la saison Auvers sur Mer, imaginée en 2013 par la municipalité d’Auvers-sur-Oise avec tous les sites culturels de la ville, deux expositions invitent à naviguer à bord de Val d’Oise Océan.

À la Maison du docteur Gachet, Gyotaku, empreintes de la mer entrecroise l’art, l’histoire et la science grâce à un prêt exceptionnel du Musée océanographique de Monaco – Fondation Albert Ier, Prince de Monaco. En 1862, au pays du Soleil Levant, un pêcheur immortalise une énorme dorade en l’enduisant d’encre et en l’imprimant sur papier. Cette année-là, le Japon participe à l’Exposition universelle de Londres, une boutique de «japonaiseries» ouvre à Paris et la jeune garde impressionniste découvre les estampes ukiyo-e… Depuis, le Gyotaku a évolué, ses caractères artistiques se sont affirmés et sa dimension scientifique en fait aujourd’hui un outil précieux pour les chercheurs en biologie marine. Une trentaine d’œuvres signées par de grands maîtres japonais illustre la diversité et l’étrange beauté des poissons vivant en Méditerranée, dans l’Atlantique, l’océan Indien ou le Pacifique.

L’œuvre des peintres naturalistes et des premiers photographes de la Côte d’Opale est au cœur de l’exposition De la mer à l’assiette, présentée au musée Daubigny d’Auvers-sur-Oise grâce aux prêts consentis par le musée d’Opale-Sud de Berck-sur-Mer et le musée Quentovic d’Étaples-sur-Mer. Confortée par des cartes postales et des « souvenirs des bords de mer » sortis des fabriques de L’Isle-Adam, l’évocation du quotidien des gens de mer et des touristes est complétée par des peintures et des dessins issus de collections publiques ou privées. Les arts de la table, quant à eux, sont illustrés par des faïences à décor marin ou maritime éditées par la manufacture de Creil et des couverts à manche de nacre façonnés dans les ateliers du Pays de Thelle.

Auvers-sur-Oise, mars - juin 2013

Requins  : au-delà du malentendu. Robert Calcagno ; préface de S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco. Monaco : Editions du Rocher ; Institut océanographique; 2013. 144 p.


Cote : NR 1100 CAL



Les requins sont les stars des océans. Pourtant, qui les connaît vraiment, au-delà de leur réputation sulfureuse de prédateurs impitoyables ?

L'Institut océanographique vous propose de laisser à quai préjugés et malentendus et de partir à la écouverte de la grande famille des requins. Pour comprendre comment ces grands prédateurs sont oin d'être les "mangeurs d'hommes" que le cinéma nous a présentés, découvrir qu'aujourd'hui, c'est en fait l'homme qui a décimé leurs populations, et apprécier le rôle essentiel que joue les requins sans l'équilibre et la santé des océans. Au-delà des requins, ce livre interroge la relation de l'homme à la mer, au milieu naturel et aux animaux sauvages. Quel espace sommes-nous aujourd'hui prêts à laisser à la nature, alors que nous nous emparons des océans comme nous l'avons déjà fait des continents ?

Un ouvrage pour changer notre regard sur les requins pendant qu’il en est encore temps. Prédateurs fascinants, les requins ne sont pas les ennemis de l’homme que l’on croit. Ils jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des écosystèmes marins.

Aujourd’hui, c’est incontestablement l’homme le plus dangereux des deux, à tel point que la survie de cet animal est en question, après 400 millions d’années d’existence.  un panorama des espèces les plus spectaculaires  des mises au point sur la relation des hommes aux requins  des échanges avec de nombreux témoins et les meilleurs experts : des hommes qui n’ont pas hésité à affronter leurs craintes pour aller à la rencontre de ces animaux étonnants.

Requins  : de la préhistoire à nos jours. Gilles Cuny, illustrations Alain Benéteau . Paris : Belin, 2013. 223 p


Cote : NR 1100 CUN


Les requins ? Ils sont presque à égalité avec les dinosaures au palmarès des animaux fascinants. C’est leur histoire, longue de plus de 400 millions d’années, que cet ouvrage vous propose de découvrir. Requins « volants », avec des brosses sur le dos, avec des grappins sur la tête, avec des scies circulaires dans la bouche : vous croiserez des créatures à la morphologie invraisemblable. Vous serez également invités à réviser certaines idées reçues : non, les requins ne sont pas des « fossiles vivants » qui auraient traversé les âges sans changements. Et non, les requins ne sont pas tous des tueurs sanguinaires : ainsi, certains requins fossiles étaient… dépourvus de dents. Mais vous vivrez tout de même aussi des sensations fortes, avec par exemple Carcharocles megalodon, plus grand requin de tous les temps, aux mâchoires pourvues de couteaux à viande hauts de 17 centimètres…

Riche de plus de 150 reconstitutions originales, écrit par le spécialiste français des requins fossiles, cet ouvrage est un magnifique voyage dans le temps pour tous les passionnés des mondes disparus.

La mer et les ressouces marines. Paris : Editions Eska, 2013. Annales des mines

Responsabilité & environnement; 70. 106 p

Cote : OS 100 MER


The ocean as a global system  : Economics and Governance of Fisheries and Energy Resources. édités par Ivar Ekeland, Damien Fessler, Jean-Michel Lasry et Delphine Lautier. Portland, Oregon : ESKA Publishing, 2013. 164 p.
This book is the outgrowth from the sympoisum "The ocean, green shipping and sustainable energy", held in Paris, at the Institut océanographique, on 27-29 April, 2011. The Symposium was held under the High patronage of His Serene Highness Prince Albert II of Monaco and was hosted by the Oceanographic Institute - Foundation Albert I, Prince of Monaco

Cote : QR 100 EKE

This book gathers together contributions from the Symposium “The Ocean: Green Shipping and
Sustainable Energy”, held in Paris on 28-29 April 2011. The aim of the conference was to address
critical issues regarding the ocean, considered successively as a global ecosystem, as a global
energy system and as a global regulation system. The first part of the book is concerned with the
current state and the future of fisheries. The second part deals with energy-related maritime
activities, while the third offers a global perspective on these issues. The Finance and Sustainable
Development Chair is a network of researchers who have worked together since 2007. This project is the result of collaboration, under the aegis of the Fondation Institut Europlace de Finance and sponsored by EDF and Crédit Agricole CIB, between Université Paris-Dauphine and the Ecole Polytechnique.

Ivar EKELAND is senior researcher at Université Paris-Dauphine. Damien FESSLER is junior
researcher at Université Paris-Dauphine. Jean-Michel LASRY is senior scientific adviser at Crédit
Agricole CIB. Delphine LAUTIER is professor of finance at Université Paris-Dauphine. The four
academic contributors are all members of the Finance and Sustainable Development Chair.


Antarctique  : Une explosion de vie.
MkF éditions, 2013. 168 p.
Publié dans le cadre de l'exposition "Antarctique, une explosion de vie" présentée au Muséum d'histoire naturelle du Havre du 13 avril 2013 au 9 mars 2014.
Ce livre bénéficie d'un système de réalité augmentée.
Cote : RP MUS
www.expo-antarctique.fr/publications


À l’abri du courant circumpolaire qui isole et préserve l’océan Austral, fourmille l’une des biodiversités les plus riches de la planète. L’Antarctique est un intarissable réservoir de découvertes scientifiques. Dans les 30 millions de km3 de glace qui coiffent la quasi-totalité de ce continent se lisent les bouleversements climatiques successifs qui ont émaillé l’histoire de notre planète. Les espèces animales qui y vivent – manchots, phoques, mais aussi étoiles de mer, oursins ou poissons à protéine antigel – sont autant de témoignages de l’extraordinaire capacité d’adaptation du ivant aux milieux les plus extrêmes. Continent de Paix dédié à la recherche et à la science, l’Antarctique regorge de secrets à dévoiler. Mais ce gigantesque laboratoire à ciel ouvert demeure un milieu fragile à préserver de l’agitation du onde et des hommes…
 


Mathurin Méheut. Dominique Le Brun. Brest : Editions Le Télégramme, Les Essentiels Marine et Nautisme; 2013. 40 p
Cote : R MEH

Mathurin Méheut, né en 1882 à Lamballe, est souvent considéré comme le peintre de la Bretagne tant il s'est attaché au cours de sa vie à en immortaliser les traditions à une époque où elles n'étaient pas encore passées dans le domaine du folklore. Cette volonté d'observer le monde et de s'en faire le témoin fidèle et précis, remarquée par Albert Kahn pour les Archives de la planète, restera une ligne directrice du travail de Méheut, qu'il soit au laboratoire maritime de Roscoff, au Japon ou dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale. La grande diversité de sa recherche artistique et les nombreuses techniques auxquelles il s'est essayé dressent le portrait d'un travailleur obstiné et productif.
Ce livre retrace les grandes étapes de sa vie d'artiste, des premiers dessins représentant les rues de Lomballe au succès de ses grands décors. A travers les thématiques chères à Méheut,
Dominique Lebrun présente les éléments significatifs de son oeuvre.



Mathurin Méheut décorateur marin  : entre art et science. Michel Glémarec. Brest : Editions Le Télégramme, 2013. 124 p.
Cote : R MEH

Ouvrant sur un panorama qui relie l'histoire de l'illustration naturaliste marine aux stylisations de l'Art déco, ce livre pose la question de l'art et de la science dans la représentation du monde sous-marin par Mathurin Méheut. Lors de son séjour au laboratoire de Roscoff (1910-1912), le peintre a accumulé des études d'animaux et de végétaux marins observés en aquarium ou sur les grèves. Cette riche matière, rassemblée dans l'Etude de la mer, va nourrir toute son oeuvre de décorateur marin. Quels que soient la forme artistique choisie (illustration, céramique, sculpture ou grand décor) et le degré de stylisation, Mathurin Méheut n'oubliera jamais cette approche rigoureuse qu'il saura traduire en une expression esthétique personnelle. Et si, artiste de métier, il mêle les espèces tropicales et bretonnes, il reste toujours naturaliste de coeur et les représente avec justesse et précision.

Mondes marins au Moyen-Age. Etudes réunies par Chantal Connochie-Bourgne. Aix en Provence
: Publications de l'Université de Provence, Sénéfiance; 52. 2006. 430 p.
Actes du 30ème colloque du CUER MA, 3, 4 et 5 mars 2005

Cote : LM 110 CON

Le lecteur trouvera dans ce volume 31 articles issus de trois journées de réflexion sur les " Mondes marins du Moyen Age ". La mer est un espace transitoirement habité par l'homme et continûment présent dans sa mémoire et son imagination. Elle relie l'occident à l'orient par des voies périlleuses que la tempête brouille ; elle est tombeau, elle engloutit. Que cachent ses profondeurs ? Des monstres malfaisants, connus des marins ou créés par l'imagination qui exorcise ainsi ses peurs enfouies. Mais le regard plus serein du savant y voit des créatures dont on peut tirer des bienfaits. Depuis l'antiquité, on compare la traversée de la vie et des mots, pareillement imprévisibles, sonores et instables, à un voyage en mer. L'étendue marine peut être un miroir (certes souvent embué) où reconnaître l'homme dans son être-au-monde. Le lecteur y découvrira aussi l'écrivain médiéval cherchant à tracer sur cette masse mouvante et colorée le sillon de son écriture. Jusqu'à quel horizon ?

 

Dictionnaire de la mer et des côtes. Sous la direction de Alain Miossec. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2012. 550 p
Cote : UD LM 100 MIO

 

 

 


Mange tes méduses ! - Réconcilier les cycles de la vie et la flèche du tempsMange tes méduses !  Réconcilier les cycles de la vie et la flèche du temps. Philippe Cury, Daniel Pauly . Paris : Odile Jacob, SCIENCES; 2013. 216 p
Cote : OQ 100 CUR
« Ce livre raconte une histoire simple dont le dernier acte se joue peut-être sous nos yeux : celle de la transformation de la nature. Pour les animaux et les plantes, la vie sur Terre et dans les océans est une question de reproduction suivant des cycles annuels qui ont émergé il y a des millions d’années. Or, depuis que l’homme moderne a émergé, nous sommes en expansion permanente, et nous exploitons, de manière effrénée, les ressources naturelles de la planète.
Cette incompatibilité pourrait conduire à la destruction de la nature si nous ne mettons pas en place des modes d’action respectant les cycles naturels et rompant avec notre expansion aveugle.
Si nous le faisons, nous aurons inventé la durabilité. Si nous ne le faisons pas, il nous faudra nous
contenter de manger des méduses ! »
P. C. et D. P.

Deux des meilleurs spécialistes au monde des ressources naturelles démontent la mécanique
infernale de la pression sur la nature exercée par l’homme, tout en proposant des solutions viables
pour un futur désirable.
Philippe Cury est directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et
dirige le Centre de recherche méditerranéenne et tropicale à Sète.
Professeur d’halieutique au Fisheries Centre de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver,
Daniel Pauly est l’un des plus grands spécialistes mondiaux des ressources marines.

Marc Quinn The littoral Zone. 151 p
Musée océanographique de Monaco 12 mai - 15 octobre 2012

Cote : R MUS

Le Musée océanographique de Monaco consacre une exposition majeure à l’artiste anglais Marc Quinn. A cette occasion, de nombreuses œuvres, peintures, sculptures et installations seront dévoilées dans les salles du Musée, son grand parvis, et sa terrasse panoramique.
Marc Quinn et le Musée océanographique : une alchimie, un univers partagé.
Pour préparer cette exposition, Marc Quinn a souhaité travailler en étroite liaison avec l’équipe du Musée océanographique et s’imprégner des lieux, chef d’œuvre de l’art monumental et décoratif, de son ambiance, de la diversité de ses collections et de la vision du Fondateur du Musée océanographique, le Prince Albert Ier, souhaitant « réunir dans un même éclat les deux forces directrices de la civilisation : l’Art et la Science » au service des océans, source de vie pour les générations futures.
La vie sera au cœur de cette exposition, véritable alchimie entre le monde de l’artiste et le monde
des océans présentés au Musée océanographique. Au-delà d’une rencontre, il s’agit d’un univers
partagé. Une exposition conçue par l’artiste comme un dialogue renouvelé et inédit entre Art et Science sans frontière Réunissant un ensemble exceptionnel des créations de Marc Quinn, exposées parmi la remarquable collection de spécimens marins et de la faune sous-marine, cette exposition établira un dialogue renouvelé entre l’Art et la Science. Exposées en parallèle, les deux disciplines se renforceront mutuellement. Leur juxtaposition permettra d’appréhender les œuvres de l’artiste, les collections du Musée et l’aquarium sous un angle différent nous permettant de voir autrement ce que nous croyons connaître.

 

Oceanomania  : Souvenir des mers mystérieuses. De l'expédition à l'aquarium. Un projet de Mark Dion . Londres, Monaco : MACK, Nouveau musée national de Monaco, 2011. 188 p.
Cote : R MUS

En proposant une réorganisation et une relecture d’une partie des collections, Mark Dion donne sa vision à la fois personnelle et juste de l’âme du Musée océanographique de Monaco, et rend compte de manière magistrale et sensible de la richesse du patrimoine du Musée et de la diversité de ses collections permanentes. Le Cabinet de curiosités témoigne ainsi de l’alliance réussie de l’art et de la science au sein du Musée océanographique.

 

 

 

 



Oceanomania  : Souvenir des mers mystérieuses. De l'expédition à l'aquarium . Mark Dion. Monaco : Editions du Rocher, 2011. 56 p.
Cote : R MUS


Le plus grand cabinet de curiosités du monde marin !
Réalisé par Mark Dion pour le Musée océanographique de Monaco.

 

 

Voyage de découvertes aux Terres australes. Péron, François. Edition revue et corrigée par Jacqueline Goy. Paris : Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2011. 496 p.
Cote : QV 100 PER

La vie de François Péron commence modestement en 1775 dans une petite ville du Bourbonnais, Cérilly, près de la forêt de Tronçais. Il saisit sa chance sur les champs de batailles des armées révolutionnaires en s'engageant parmi les Volontaires de l'Allier dès 1792. Quatre ans plus tard, il revient en héros et peut alors s'inscrire dans une école de santé ouverte par le Directoire, puis il adhère à la Société des observateurs de l'homme. C'est le tournant de sa vie car il y rencontre le commandant Nicolas Baudin qui met au point le programme de son expédition. La suite est écrite dans ces deux volumes jusqu'à sa disparition en 1810.

La fabuleuse histoire du nom des poissons. Henriette Walter, Pierre Avenas . Paris : Robert Laffont, 2011. 405 p
Cote : NR 100 WAL


Saviez-vous que les poissons-clowns claquent des dents pour communiquer entre eux ? Que le requin-pèlerin peut se noyer ? Que certains poissons sont hermaphrodites ? Qu'en catalan, le mérou se nomme nero, parce que sa voracité a été comparée à la cruauté du tyran romain ? Que le gymnote peut générer des décharges électriques de 600 volts et donna son nom au premier sous-marin ? Que chez les baudroies abyssales, le mâle se fixe définitivement sur la femelle, en perdant vue et odorat ? Que le nom du requin est peut-être une corruption de « requiem » ? En interrogeant l'origine de 200 noms de poissons, et en révélant leurs curieuses particularités, Henriette Walter et Pierre Avenas nous font découvrir un bestiaire fantastique, qui dépasse en imagination ce que notre esprit peut rêver : poisson-lune, poissons volants, poisson-torpille, poissons aux colorations multiples, éblouissantes, poisson transparent, fluorescent ou lumineux, aux formes variées et inattendues (requin-marteau ou hippocampe), qui peuvent faire 15 m (requin baleine), 7 m (raie manta) ou 7 mm (gobie)... La diversité du monde animal est vertigineuse : on compte près de 5 500 espèces de mammifères, et environ 10 000 espèces d'oiseaux, mais avec plus de 30 000 espèces, la biodiversité chez les poissons est plus impressionnante encore ! Les auteurs nous entraînent dans un voyage étymologique et naturaliste pittoresque, à travers le temps, les océans, les rivières et les mers : l'occasion de mieux comprendre le comportement de ces étranges espèces qui couvrent 71 % de la Terre... et leur complexité enchantée, tout en s'amusant.

 

 

Pierre Frola Pirate des abysses L'enfant de la grande Bleue  : Entretiens avec Christophe Ferré. Paris ; Monaco : Institut océanographique ; Editions du Rocher, 2011. 136 p.


Pierre Frolla, jeune Monégasque né en 1975, est un passionné. Sa passion, son plaisir, sa vie, c'est l'apnée. Sérieux dans son travail et à l'aise dans la vie, ce personnage extrêmement sympathique a su séduire les médias, et est devenu en quelques années le représentant légitime de l'apnée mondiale, puisqu'il est quadruple recordman du Monde en apnée (3 records en Immersion Libre et 1 en Poids ariable). Sa quête : un retour à la nature dont il peut jouir au cours de ses descentes abyssales, en contact permanent avec le milieu marin. " L'immersion Libre, c'est le moyen de glisser dans la vérité. "
L'esprit de l'apnée, c'est le partage de son bien-être. En dehors des championnats, il n'y a pas de concurrents, pas de records, pas de compétitions. Un seul combat, celui du sportif en quête d'harmonie avec la nature. Un être à la recherche des limites physiques et physiologiques du corps humain. Ce livre fascinant permet au lecteur de voyager dans des contrées qu’il ignore en suivant les aventures incroyables d’un jeune sportif monégasque. Pierre Frolla nous explique son parcours, ses passions et sa foi. Il est né au bord de la mer et il ne l’a plus quittée, il est la mer, il entre en elle, se fond en elle, devient liquide. Aujourd’hui, il dirige une école de plongée célèbre dans le monde entier, qui lui permet de transmettre aux nouvelles générations sa soif d’absolu.
La Grande Bleue : un livre interview, un livre d’aventures à l’état pur.

 


Les grands fonds : Voyage dans un monde inconnu. Robert Calcagno. Paris ; Monaco : Institut océanographique ; Editions du Rocher, 2011. 154 p
Cote : NP 630 CAL

Les grands fonds fascinent l’homme. C’est un monde étrange, gigantesque, méconnu. On prétend qu’ils sont plus mystérieux que les espaces insondables de l’univers. L’image n’est pas totalement fausse. A deux cents mètres, la nuit l’emporte sur le jour, et les fosses les plus profondes atteignent 11 000 mètres. Quand l’on sait par ailleurs que les mers occupent les trois quarts de la surface terrestre, cela signifie que les grands fonds, appelés également abysses, sont un univers colossal, la plus grande réserve de vie de la Terre. Aujourd’hui, les abysses sont moins bien cartographiés que la lune et l’on découvre des milliers de nouvelles espèces chaque année. 
Des recherches récentes ont permis de montrer combien les grands fonds participaient à l’équilibre
de la planète.
Ce système stable depuis des millénaires est aujourd’hui perturbé par le réchauffement climatique.
L’exploration à grande échelle doit permettre de sensibiliser l’humanité à la nécessaire protection de
ce milieu.

 

Atlas géopolitique des espaces maritimes  : Frontière, énergie, transports, piraterie, pêche et environnement . Didier Ortolland, Jean-Pierre Pirat, préf. de Jean-Pierre Lévy . Paris : Technip, 2010.
333 p
Cote : QR 1040 ORT

Illustré d'une cartographie remarquable, cet ouvrage aborde l'ensemble de la problématique des mers et des océans, toutes les questions portant sur la délimitation des espaces maritimes : mer territoriale, zones sous juridiction (zones économiques exclusives, zones de protection de la pêche, zones de protection écologique, plateau continental). Il évoque la genèse du droit de la mer, la jurisprudence de la Cour internationale de Justice et la pratique des Etats. Il analyse tous les conflits ou contentieux maritimes : Pacifique Occidental, mer de Chine Méridionale, Méditerranée, golf de Guinée, golfe du Bengale, golfe Persique, etc.
Les enjeux économiques (gestion de la pêche, énergie, exploitation des fonds marins avec les
nodules et sulfures polymétalliques) et la dimension géopolitique des transports maritimes (détroits
stratégiques, hydrocarbures, piraterie) font l'objet de développements. Les menaces pesant sur
l'environnement et les mesures adoptées pour y faire face sont largement abordées : protection du
milieu marin, régime des fonds marins, hydrothermalisme sous-marin, patrimoine culturel sous-
marin, régime de l'Antarctique et des mers australes, gouvernance de l'Arctique.

 


Le France : un rêve sur l'Atlantique. Nathalie Meyer-Sablé, illustrations d'Elvire de Cock. Saint-
Herblain : Gulf Stream Editeur, L'Histoire en images; 2011. 60 p
Cote : QU 100 MEY

Embarquez pour une traversée de l'Atlantique sur un palace flottant où chaque salle est presque un chef-d'œuvre et où chaque instant est une fête.

 

 

 

 

Cousteau. Franck Machu, préface Francine Cousteau  : 20 000 rêves sous les mers. Monaco :
Editions du Rocher, 2010. 332 p
Cote : QS 100 MAC

Aucun livre ne traitait de l’œuvre cinématographique de Jacques-Yves Cousteau. Le cinéma est pourtant omniprésent dans toutes ses entreprises, un fil rouge jamais délaissé ni rompu et l’instrument par lequel il a véritablement assis sa renommée mondiale. Le présent livre démontre s’il en était besoin la portée d’une œuvre filmique majeure, où Cousteau l’ingénieur devient océanographe, prend ensuite conscience des problèmes écologiques planétaires, qu’il étend plus tard à une conscience humaniste visionnaire, militant pour la sauvegarde de l’Antarctique et pour les droits des générations futures. Son œuvre est considérable, et les surprises sont nombreuses, à l’image de ce personnage clé du XXème siècle. Le centenaire de sa naissance coïncide avec celui de l’Institut Océanographique de Monaco, tel deux destins pris en main par Neptune.



Marine Peace Parks in the Mediterranean  : a CIESM proposal. Siracusa 18-20 november 2010.
Monaco : CIESM, CIESM Workshop Monographs; 41. 2011. 123 p
Cote : P II A 13

http://www.ciesm.org/online/monographs/Siracusa.html

 

 

 

 


Science diplomacy. Paul Arthur Berkman, Michael A. Lang, David W.H. Walton et al  : Antarctica, Science, and the governance of international spaces. Washington D.C : Smithsonian Institution Scholarly Press, 2011. 337 p
Cote : RP BER

 

 

 

 

  
Plus un poisson d'ici 30 ans ?  Surpêche et désertification des océans. Stéphan Beaucher.  Paris : Les Petits matins, 2011. 347 p
Cote : QR 1040 BEA

Si nous ne changeons rien, nous aurons vidé les océans de tous leurs poissons avant le milieu du siècle. 80 % des stocks sont actuellement en limite d'exploitation, en cours d'effondrement ou déjà disparus.
Quels mécanismes ont conduit à cette situation ? Pourquoi les États ne jouent-ils pas un rôle de régulateurs ? En quoi les subventions publiques encouragent-elles le pillage des ressources ? Pourquoi les fameux quotas sont-ils inefficaces ? Pourquoi l'aquaculture, loin d'être la panacée, constitue-t-elle une impasse ravageuse pour l'environnement ?
Cet ouvrage brosse un panorama mondial de la surpêche ; il avance aussi des solutions pour sauver
la ressource autant que l'emploi, notamment par l'inscription de l'activité dans des schémas de
développement locaux et non plus dans des logiques industrielles.
Pour un tiers de l'humanité, la mer constitue l'unique source de protéines animales. C'est donc bien
d'un enjeu de survie qu'il s'agit.


 

À la conquête des grands fonds : Techniques d'étude de la géologie marine. Jacques Kornprobst, Christine Laverne, préface de Jean-François Minster. Versailles : Editions Quae, 2011. 176 p
Cote : MQ 100 KOR

À quoi ressemble le sous-sol des abysses ? Quelles sont la nature et la structure des matériaux qui le composent ? Quels engins ont-été inventés pour observer cet immense territoire longtemps inaccessible aux géologues et aux géographes ? Ce livre propose un voyage dans l'histoire des techniques qui ont permis l'observation du fond de la mer depuis la surface et avec les submersibles.
Une aventure étonnante illustrée par une centaine d'aquarelles qui mettent en scène les instruments de mesure, les navires anciens ou récents, les submersibles, les marins et les scientifiques au travail, ainsi que cartes bathymétriques et géologiques.


 

Climat.  : Une planète et des hommes Quelle influence humaine sur le réchauffement climatique ?
Paris : Le Cherche midi, 2011. 333 p
Cote : LN 100 CLI

Alors que le changement climatique nous concerne tous, la virulence des débats nous étonne. Pourquoi le doute, voire la méfiance, se sont-ils installés face à la réalité du réchauffement climatique et de l'influence des activités humaines sur ce phénomène ? Comment les « climato-septiques » sont-ils allés jusqu'à remettre en cause des faits établis et faire passer les chercheurs du Giec pour des imposteurs ? Chacun d'entre nous a besoin d'informations objectives pour se forger sa propre opinion.
À l'initiative du Club des Argonautes, 26 chercheurs français de renom international ont décidé, avec
cet ouvrage, de répondre à cette attente légitime.
Ce livre, présenté par Erik Orsenna et Michel Petit, apporte des réponses précises sur les mécanismes complexes qui régissent la Terre et son climat, en s'appuyant sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Il dresse un véritable bilan de l'impact des activités humaines sur le changement climatique et de tout ce qu'il est possible de faire pour, qu'aujourd'hui et demain, les hommes puissent continuer à vivre sereinement sur leur planète.
Un ouvrage collectif sous la direction de Michel Petit et Aline Chabreuil, avec Pierre Bacher, Édouard Bard, François Barlier, Pierre Bauer, Yves Coppens, Yves Dandonneau, Jean-Pierre Dupuy, Yves Fouquart, Jean-Claude Gall, Alain Gioda, Stéphane Hallegatte, Sylvie Joussaume, Robert Kandel, Jean Labrousse, Michel Lefebvre, Emmanuel Le Roy Ladurie, Hervé Le Treut, Valérie Masson-Delmotte, Sandrine Mathy, Jacques Merle, Serge Planton, Bernard Pouyaud, Gilles Ramstein, Bernard Seguin, Bruno Voituriez.

 

Planète océan en solitaire. Alexia Barrier Monaco : Editions du Rocher, Institut océanographique;
2011.
Cote : QU 100 BAR

Un journal de bord, une formidable aventure, 20000 miles en solitaire Méditerranée, Atlantique Nord
et Sud racontés par l'une des plus talentueuses navigatrices des courses en haute mer, Alexia Barrier. Derrière son sourire et son énergie, un rêve mais aussi une vraie mission : arpenter en  solitaire l'océan Atlantique à des fins scientifiques. En moins de cinq mois, dans son voilier 4myplanet, elle a observé, expérimenté, mesuré. Comme elle le répète : " Nous habitons tous la même Terre, nous devons mieux la connaître afin de pouvoir la sauver. Aujourd'hui, le moment est venu d'inventer un nouveau monde... " Jamais seule pendant son voyage, elle a partagé son  expérience avec près de mille enfants qui ont suivi son parcours en direct depuis les écoles de Monaco, Paris, Noirmoutier, Le Cap et Rio de Janeiro " Je souhaitais les sensibiliser à la prévention des océans en leur faisant vivre une aventure en mer. Leur aide et leur soutien m'ont été précieux et je sais qu'en retour, ils ont beaucoup appris. " Par son récit, Alexia Barrier nous permet de plonger dans un monde fascinant et séduisant qu'il nous revient de découvrir et protéger.

 

Connaissance du milieu marin 2020.  : Données et observations relatives au milieu marin en vue
d'une croissance intelligente et durable. Luxembourg, 2010. 24 p
Cote : QR 1040 COM

 

Droit international et gestion des déchets radioactifs. Michel Montjoie, préf. d'Alain Pellet Paris :
LGDJ, Bibliothèque de droit international et communautaire; tome 126. 2011. 395 p
Cote : QR 1040 MOM

La gestion des déchets radioactifs a une place particulière, ayant des conséquences juridiques, dans
l’ensemble des activités nucléaires, caractérisée par une réelle complexité, présente surtout dans la
phase finale du stockage.
L’objet de l’ouvrage est de rechercher s’il existe, au plan international, un encadrement juridique
cohérent et complet relatif à la prévention des risques transfrontières et à la réparation des dommages nucléaires dus aux déchets radioactifs. La focalisation sur le droit international public se
justifie par le fait que le domaine de la gestion des déchets radioactifs se caractérise par un cadre
international très présent et par la place de la responsabilité des États dans cette activité.
Les dispositions concernant la prévention sont étudiées en faisant la distinction entre risques «techniques » (sûreté, protection de l’environnement) et risques « politiques » (sécurité nucléaire et
garanties nucléaires). Dans le domaine de la réparation des dommages, l’étude porte sur l’adéquation du régime de responsabilité civile nucléaire à la spécificité des accidents dus aux déchets radioactifs.
L’ouvrage montre que les dispositions du droit international apportent aujourd’hui une solution globalement complète et satisfaisante, même s’il existe encore quelques lacunes et insuffisances.
Michel Montjoie est ingénieur diplômé de l’École Centrale Paris. Il a fait l’essentiel de sa carrière au
Groupe CEA. À sa retraite, il a entamé des études de droit. Titulaire d’un DEA de droit des relations
économiques internationales et européennes de l’Université de Paris Ouest – Nanterre La Défense,
il s’est consacré à la réalisation d’une thèse sur le droit international et la gestion des déchets radioactifs, qu’il a soutenue en 2009.

 

Biodiversité : paroles d'acteurs. FRB Fondation pour la Recherche pour la Biodiversité  : Rencontres
avec le Conseil d'Orientation Stratégique de la FRB. Paris : FRB Fondation pour la Recherche pour
la Biodiversité, 2010. 377 p
Cote : GN QR 1040 FRB

Qui sont les membres du Conseil d’Orientation Stratégique de la FRB? Quels sont leurs valeurs, leurs représentations, leurs ambitions et ou encore leur mode d’actions en matière de biodiversité ?


Ce recueil de 45 rencontres pour permettre aux acteurs de la société civile de se découvrir et de créer du lien est aussi un éclairage unique sur la diversité des visions autour de la biodiversité. Un point de départ pour élaborer collectivement un vocabulaire commun, préalable indispensable à la structuration de réflexions et d'actions partagées.


Téléchargement


Méditerranée Spendide, fragile, vivante. Robert Calcagno, André Giodan, Préface de SAS le Prince Albert II de Monaco. Paris ; Monaco : Institut océanographique ; éditions du Rocher, 2010. 174 p


Cote : NO 028 CAL


« Berceau de notre civilisation, idéalisée par nos légendes, chantée par nos poètes modernes, la Méditerranée sera-t-elle encore une mer aussi vivante dans quelques décennies ? Aujourd’hui, il y a urgence à relever le défi que représente la sauvegarde de notre « Mare Nostrum ». Relever ce défi est encore possible au regard de la beauté de cette mer, de la richesse de sa biodiversité, de son extrême fragilité et des nombreuses atteintes dont elles est victime. » Méditerranée…

Un joli terme qui donnera son nom à cette splendide étendue de 2,5 millions de km² environ, située entre trois continents : Europe, l’Afrique et l’Asie et 22 Etats… Recherchée pour son climat, ses lieux historiques, la Méditerranée recèle également sous sa surface une multitude de paysages d’une grande beauté et d’innombrables espèces.Toutefois sa biodiversité est en danger. Quatre sujets d’actualité sont mis en lumière de manière captivante, afin que petits et grands comprennent les raisons de la prolifération des méduses, l’acidification des océans, les espèces venues d’ailleurs, ou encore la menace qui pèse sur le thon rouge. Préservation de la Méditerranée Heureusement cétacés, tortues marines, phoques moines, nacres ou mérous peuvent compter sur quelques initiatives favorables. Même si elles sont encore insuffisantes à l’échelle du bassin

méditerranéen, de nombreuses actions ou mobilisations en faveur de la préservation d

Méditerranée et de sa biodiversité existent et sont présentées.

 

Les secrets des algues. Véronique Leclerc, Jean-Yves Floc'h Versailles : Editions Quae, Carnets de
sciences; 2010. 168 p
Cote : NP 670 LEC

Quel lien entre les taches rouge-sang sur la neige et les algues géantes de certaines mers ?
Quelles analogies entre les algues qui colorent certains lacs pollués et celles qui interdisent périodiquement la consommation de mollusques marins ? Comment certaines algues font-elles pour
"grimper" aux arbres ou sur les toitures de certaines habitations ? Quelles sont les substances qui
les constituent et dont on vante périodiquement les vertus ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre. Il soulève un petit coin du voile qui recouvre les étranges
secrets des algues tout en proposant quelques clés, noms scientifiques et termes techniques, qui
permettront aux plus curieux d'ouvrir plus grandes les portes de ce monde fascinant que le langage
courant appelle "Algues".

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.